NOTRE RECETTE, 
C'EST AVANT TOUT L'AMITIÉ

Alex & Antho, c'est un binôme qui match !

 

Pourtant, beaucoup de choses les opposes mais finalement, ce ne serait pas ça le secret ?
 

Alexsander a grandi à Vaucresson dans les Hauts-de-Seine, à une dizaine de kilomètres de Paris dans une famille d'expatriés. À la maison comme dans l'assiette, c'était Samba ! Il est tombé dans la restauration par hasard en commençant avec des petits jobs étudiants puis il a été piqué. C'est alors une longue carrière qui commença jusqu'à devenir assistant-maitre d'hôtel au Pavillon Henri IV.

‚Äč

Anthony quant à lui, a grandi à Bazainville, une petite commune rurale des Yvelines à la limite de l'Eure-et-Loir. Adolescent, il est entré dans une école hôtelière où il a passé un CAP pâtisserie puis un BEP cuisine. C'est de là qu'est venu sa technique et sa passion pour le métier. Il a par la suite décidé de s'attaquer à d'autres postes du secteur en travaillant également en salle puis en réception, pour enfin finir comme assistant manager à l'Auberge du Manet.

 

C'est d'ailleurs là bas, en 2015 qu'Alexsander et Anthony se sont rencontrés. L'un responsable de la partie restauration, l'autre de la partie hôtellerie. De là s'en suit deux belles années en binôme, avec des responsabilités et des objectifs en commun, jusqu'au départ d'Alex pour un nouveau challenge. C'est six mois plus tard, que l'idée du Camtar surgit pendant une soirée bien arrosé.

 

Alex : "Après, mon départ, on se voyait tous les weekends. On voulait faire quelque chose qui sorte des codes traditionnels du secteur, on ne voulait plus jouer un rôle. On voulait faire quelque chose qui nous ressemble. J'ai beaucoup voyagé lorsque j'étais étudiant et les différentes gastronomies m'ont beaucoup inspiré. Mais depuis que je pratique cette activité, j'ai dû laisser les valises à la maison. Une reconversion était inimaginable, parce que la restauration c'est tout moi. Il fallait juste trouver une manière de voyager autrement. La solution, c'était le Camtar. Décliner les recettes du mondes entre deux tranches de buns, tout en bougeant. Mais voyager seul n'aurait pas eu la même saveur."

‚Äč

C'est alors comme ça que deux collègues sont devenus frères.